Accueil
calendrier 2019
calendrier des activités 2019
notre association
il était une fois l'année 2018
bunkerarchéologue
heroique bataille
résistants à neufchatel
historial
collectionneurs
Revue de presse
contact
focus
focus 2 photographe
focus 3 restauration Dodge WC 51
heroique bataille
© 2019

Notre association s'est donnée pour but d'oeuvrer pour le devoir de mémoire. Dans cet esprit, nous nous sommes attachés à remettre à jour les événements qui se sont déroulés à Neufchâtel-Hardelot-Nesles en mai 1940 au moment de l'invasion allemande et dont quasiment seuls les historiens locaux comme messieurs Bataille , Cazette ou Vasseur  faisaient état. Au delà des événements tragiques, nous y avons découvert des hommes qui ont combattus jusqu'au sang pour notre liberté.

La grande confrontation entre cette poignée de français, reste d'une armée en perdition, et la puissante armée allemande eut lieu le 22 mai 1940.

Nous l'avons baptisée

l'héroïque bataille

carte générale des opérations mai 1940


Le 22 mai 1940, des troupes françaises de la 21ème DI, composées du 65ème RI, du 35ème Régiment d’Artillerie Divisionnaire (RAD de Vannes), et du 48ème RI (Guingamp) jusqu’alors positionnées sur la Belgique, se replient sur la région du Nord-Pas de Calais. Les ordres de l’état-major sont de tenir coûte que coûte la partie sud de Boulogne sur Mer pour ralentir l’avance allemande.

A 8 heures du matin plusieurs unités de la 48ème division d'infanterie et du 35ème régiment d'artillerie sous les ordres respectivement du Lieutenant-Colonel de Rosmorduc et du capitaine Enjourbault, arrivent par train à Neufchâtel-Hardelot, à quelques encablures de Boulogne sur Mer. Le matériel est désuet car ces hommes ne disposent que de 4 canons de 75 mm, 4 de 25 mm et de 2 mitrailleuses AA (Anti-Aérienne) de 20 mm.

Aussitôt les hommes prennent position sur plusieurs points stratégiques du village, ainsi que dans celui de Nesles après avoir fait évacuer les quelques 6000 réfugiés qui encombraient ses routes au milieu d'une inextricable pagaille.

En début d’après-midi, la 21ème Division allemande forte de plusieurs dizaine de blindés - les redoutables panzers - arrive en vue de Neufchâtel.

Plan de Neufchâtel annoté par le colonel de Rosmorduc

Les combats s'engagent aussitôt. Les français défendent les accès et le cœur du village, surprenant dans un premier temps les allemands par leur ardeur. Vite remis de leur surprise, les allemands reprennent l'attaque et lancent les blindés. Le choc est par trop inégal.

Peu après 17h00, les forces allemandes se rendent maître des lieux, laissant derrière eux plus d'une dizaine de morts du côté français. Des français qui avec leurs faibles moyens auront mis hors de combat 9 blindés  et ralentit de plusieurs heures l'avancée allemande vers les ports du Nord.

Extrait de la liste des soldats tués à Neufchâtel le 22 mai 1940

archives municipales de Neufchâtel-Hardelot

Avec une vingtaine d'hommes le commandant de Rosmorduc parvient même à s'échapper de l'étau ennemi et à rejoindre Boulogne, la petite troupe ne disposant plus que de 65 cartouches !

Au soir de cette journée du 22 mai 1940, le communiqué officiel du quartier général de l'armée indique : « Au cours de la journée, les combats ont continués dans le Nord et en Belgique. Rien à signaler sur le reste du front . »


cérémonie commémorative du 22 mai 1940


carrefour des 4 coins où se sont déroulés les plus durs combats. Le café des voyageurs existait à l'époque. A gauche le calvaire avec à son pied la plaque commémorative.

Chaque année depuis 2013 l'association « Opale Bunker History » organise une cérémonie patriotique sur les lieux-mêmes de l'héroïque bataille, chaque dimanche de Pentecôte au mois de mai.

Nous avons aussi pris l'initiative, avec l'accord et avec l'aide de la mairie de Neufchâtel-Hardelot d'apposer une plaque commémorative au pied du calvaire situé rue des 4 coins où ont eu lieu les plus rudes et sanglants combats.

Un panneau explicatif, résumant les faits et rehaussé d'un plan de la bataille a été ajouté par nos soins pour les visiteurs de passage.

diaporama devoir de mémoire l'héroïque bataille: cliquez ici

Pour en savoir plus :

l'association Opale Bunker History a publié en 2016, sous la plume de Bernard Seitz membre de l'association et journaliste à France 3 Côte d'Opale un opuscule relatant le détails des événements et leur contexte de ce 22 mai 1940 à Neufchâtel-Hardelot. 45 pages dûment illustrées avec des documents et des archives d'époque, aimablement mis à disposition par les familles des soldats combattants ou retrouvées dans les archives municipales de la ville.



Cet opuscule est en vente au prix de 8 euros ( au profit exclusif de l'association) auprès de l'association lors de toutes ses manifestations ou au siège : 39 rue du chemin 62152 Neufchâtel-Hardelot.

projet mai 2020



Neufchâtel-Hardelot et Nesles ne sont pas les seuls villages de la Côte d'Opale où les soldats français ont résisté jusqu'à l'extrême. Ce fut le cas aussi à Witternesse, à Lumbres, à Samer, à Desvres …

Notre association travaille actuellement pour organiser en mai 2020 une grande manifestation commune en souvenir de ces événements et en mémoire de ceux qui les ont vécu, souvent jusqu'à la mort..